jeudi 21 août 2008

Une autre idée démocrate

J'avais déjà proposé, pour améliorer la démocratie, de moduler le poids de chaque vote en fonction de sa fortune ou des impôts qu'il paye. Cette idée serait intéressante mais il est tout de même difficile de la mettre en place. Si on le fait par rapport aux impôts, ça ne serait plus possible de l'appliquer une fois que l'on aura modernisé la fiscalité en imposant tout le monde du même montant, ou qu'on les aura totalement supprimés. Et si on le fait en fonction de la fortune de chacun, cela risquerait d'être une grave atteinte à la vie privée puisque chacun devrait rendre public son patrimoine, comme avec le scandaleux ISF. On doit pouvoir rester libre de placer son argent où on le souhaite, par exemple dans des paradis fiscaux, sans que cela ne remette en cause notre droit de vote.

Une autre idée pourrait être de ne faire voter que les entrepreneurs. Vu qu'ils sont les piliers de notre économie, il est normal qu'ils aient un grand pouvoir de décision, et leur courage et leur expérience leur permettra de prendre les bonnes. Par exemple, donner à chacun un vote par employé. Autrement dit, chacun de leurs employé devra laisser son employeur voter en son nom. Puisque les patrons donnent tout de même généreusement leur salaire à leurs employés, il serait normal qu'en retour, ils délèguent leur droit de vote. On moderniserait à la fois la démocratie et le code du travail, pour le bien de l'économie du pays.

36 commentaires:

Jojo le Mérouge a dit…

Debout les damnés de la terre
Debout les forçats de la faim
La raison tonne en son cratère
C'est l'éruption de la fin.
Du passé faisons table rase
Foule, esclaves, debout, debout
La monde va changer de base
Nous ne sommes rien, soyons tout !

C'est la lutte finale
Groupons nous, et demain
L'Internationale
Sera le genre humain.

Jean-Charles Yzokras a dit…

Mon cher winner,

j'adhère totalement. Vous reprenez à peu près une idée que j'avais développée en commentant un autre de vos billets visionnaires.

Il est temps de rendre le pouvoir à ceux qui font vivre la France !

Philipine Leroy de Jimayeul a dit…

Ha oui alors. Et puis quel simplification du système.
imaginez un peu, par exemple, que les bureaux de votes seraient quand même moins encombrés.
Et il faut bien le dire, mieux fréquenté.
Allez je me lâche.
J'ai toujours eux horreur de cette promiscuité populaire dans les bureaux de vote. Et en plus, ça pue, c'est clair. Et puis ça parle pour ne rien dire, ça crie, ça revendique,ça invective.
Alors que si nous étions entre nous, nous pourrions deviser tranquillement, dans une ambiance agréable, voir même organiser un lunch, petits fours et champagne. Hum, ce serait bien.

neh a dit…

personnellement je pense qu'on devrait donner le droit de vote au président de la république seulement. c'est quand même lui qui à les choix les plus importants à faire...

100 pour 100 droite a dit…

merci pour votre blog, j'ai mis un lien sur mon fotolog.

http://www.fotolog.com/100pour100droite

Anonyme a dit…

J'aime beaucoup. Mais néanmoins, je préfèrerais que le droit de vote soit
côté en bourse, ainsi, l'état émettrait des droits de vote, et les gens
les achèteraient.

Ainsi, seuls les gens réellement impliqués voteraient, ce qui serait une
bonne chose. De plus, cela rapporterait de l'argent à l'état, ce qui
permettra de mieux payer nos dirigeants, et donc, d'avoir des dirigeants
plus compétents.

DJon51 a dit…

Moi je suis pour le permis de voter, au même titre que le permis de conduire...ainsi les cons et les ignares n'auraient pas le droit de vote et le monde s'en porterais bien mieux

Winner a dit…

J'aime beaucoup l'idée de mettre le droit de vote à la bourse ! En ces temps de récession économique, il est bon d'ouvrir de nouveaux marchés pour relancer l'économie !

Anonyme a dit…

Un bon fake ce blog, les gens n'ont plus d'idée pour faire des buzz. Merci d'arrêter de polluer le net de vos idioties pour faire + de trafic sur votre site, c'est mauvais.

Anonyme a dit…

Soit c'est de l'humour. Et dans ce cas là vous êtes des génies. Et j'aurais bien ri

Soit vous êtes sérieux et vous devenez les personnages les plus abjectes qu'il soit.Mais je comprends . La France est la fille de la droite et de l'Eglise.

Je vous plains cher voisin du Sud

Ignatus a dit…

Résumons :
-tu es jeune et inexpérimenté
-tu as toujours vécu dans un cadre ultra-protégé, un petit cocon assuré par papa-qui-a-un-gros-salaire
-tu n'as jamais eu à t'endurcir, ni physiquement ni mentalement, face à une adversité plus dure que "ô mon Dieu je n'ai pas ma nouvelle PS3 du mois"
-tu n'as jamais eu à travailler dans des conditions réellement stressantes (genre : si je tombe je meurs) autre part que dans un bureau

et à côté de cela :
-tu souhaite un monde plus impitoyable
-où seuls les forts ont droit de vivre
-et où la notion de bonheur est piétinée par le travail

Résultat : j'ai l'impression d'entendre un flan qui veut bouffer du lion.

Je propose donc : rétablissons la vraie loi de la jungle. Pas celle que vous voulez, avec des avocats pour vous protéger et des chirurgiens pour soigner vos égratignures. Non, rétablissons le vrai combat à mort quotidien tel que Dame Nature l'a instauré. Si je suis plus fort que toi, je te tue et je te bouffe.

Et là nous verrons si les petits fils à Papa (qui veulent des flamby saignants au dessert) seront meilleurs que les ouvriers qu'ils veulent exploiter.

Et puis, ça aurait plus de gueule, non ?

screetch a dit…

Heeeeuuu, c'est une blague cet article, j'espère !!

Parce que sinon, ça fait peur qu'il y ai des gens qui pensent ça...

Screetch, chef d'entreprise.

Anonyme a dit…

Comme disait Antonio Salazar : « Il y a des pauvres et des riches au Portugal. Et il faut que les pauvres comprennent qu’ils sont pauvres. »

Ben - CFH a dit…

Screetch : pour quelle raison serait-ce une blague ? J'ai payé mes impôts pour la première fois il y a moins d'une semaine, je paye tous les mois des charges et ai tous les ans, la petite lettre des impôts locaux. Tout ca pour que des parasites puisse profiter des mêmes droits ? Ce n'est pas du socialisme mais de l'inégalité.
Tous les hommes naissent libre et égaux en droits : pour quelle raison aurai-je besoin de travailler ? Certes, je me paye deux ou trois semaines de vacances par an à Tahiti ou la Réunion, mais ce n'est rien à côté de ce que reçoivent les chômeurs tous les mois ou les "pseudo-étudiants" comme allocations pour passer leurs journées à glander.
Le seul avantage qu'il me resterait serait le pouvoir d'élire la personne de MON choix (quand je dis MON, je parle bien entendu du choix des personnes responsables comme moi, celles qui travaillent et sont responsables de leur capital...) et non laisser le côté aléatoire du vote des non-pensants (ceux qui votent à gauche son incapables de penser, c'est sûr, sinon ils ne voteraient pas à gauche...)

Donc tout à fait d'accord avec toi Winner, abandonnons cette pseudo-égalité et ayons un peu de reconnaissance envers ceux qui font avancer la France. Rendons à César ce qui appartient à César.

Ben - CFH a dit…

Sinon, un autre système qui pourrait marcher :
chaque personne doit payer pour obtenir son droit de vote (en plus des impôts oui! celui qui aura le courage de virer les impôts fiscaux n'est pas de ce monde...) et plus la somme est importante, plus le nombre de voix attribuées est élevé.
Le montant des "enchères" serait redistribuer entre les non participants, chacun aurait donc ce qu'il veut :
- les non votants pourront gagner un peu d'argent
- les votants auront enfin un droit de parole dans notre pays

Pour une fois, on aurait un système égalitaire. Par égalitaire, j'entends un système permettant à ceux ayant acquis le droit de s'exprimer (par le travail ou la rentabilité) de le faire, et ceux qui ne l'ont pas acquis une chance de le faire à long terme

H. a dit…

Pauvre Ben-cfh, tu résonnes comme une peau de tambour ...

DJon51 a dit…

Mon cher Ben-cfh,
franchement, je te comprends. Devoir fournir de l'argent a des assistés tous les ans, ce qui t'empêche de partir un mois complet à Taihiti, je trouve cela effectivement vraiment injuste.

Mais comme tu le dis si bien, "pour quelle raison aurai-je besoin de travailler ? Certes, je me paye deux ou trois semaines de vacances par an à Tahiti ou la Réunion, mais ce n'est rien à côté de ce que reçoivent les chômeurs tous les mois ou les "pseudo-étudiants" comme allocations pour passer leurs journées à glander", je ne comprend pas pourquoi tu t'échine tant alors au boulot, sachant que tu donne la majeur partie de ce que tu gagne aux assistés, alors que tu pourrais avoir tellement plus en te mettant au chomage.
Après si c'est l'inactivité qui te dérange, rien ne t'empêche de faire un peu de bénévolat dans quelques associations de quartier pour passer le temps.

Manu a dit…

Auteuil Neuilly Passy, c'est pas gâteau, Auteuil Neuilly Passy, tel est notre gettho...

Mon cher qu'winner, j'espère très fortement pour toi que tu plaisante, et que ce blog n'est qu'une immense blague, un joli fake. Dans ce cas, je te tire mon chapeau et te propose tout de même de signaler sur la page d'accueil de ton blog que ceci est satirique.

Envisageons maintenant le cas contraire : je te deteste. Mais attention, il s'agit là d'une haine simple et méprisante. Ne crois pas que tu m'énerves. Le rire correspond plus à ma réaction face à ce tissu d'imbécilités.

Rien que les premiers mots font tache : "améliorer la démocratie". En ne faisant voter que les plus riches ? Un petit cours d'étymologie : démocratie vient du grec "demos", le peuple, et "cratein", diriger. C'est donc le PEUPLE qui dirige (i.e. qui vote). Je suppose que cette fois-ci, le dictionnaire est inutile : le peuple français, pour toi, c'est bien TOUS les français, non ? Donc, premièrement, n'appelle pas ça de la démocratie. Il y a un préfixe tout juste (aussi du grec !) pour celà : l'aristocratie. Jette un oeil sur wikipedia, tu apprendras quelques choses.

Le titre étant mis au point, je vais maintenant m'attaquer au fond : oui, les entrepreneurs sont le piliers de l'économie, et de l'économie uniquement. L'économie n'est pas suffisante pour faire fonctionner un pays. Les pauvres (mais en as-tu déjà vu de près ???), eux, sont les piliers de notre société. Nous avons également besoin d'eux. Que ferais-tu sans la femme de ménage, l'éboueur, la caissière de supermarché, l'ouvrier sur chantier ?

Réfléchis-y un peu, et, à l'occasion, réponds-moi.

Libre à toi également de m'ignorer, et de passer pour un froussard...

Ben - CFH a dit…

Mon cher DJon51,

j'aime me sentir utile moi, je travaille autant pour ma conscience que pour l'utilité qu'a mon travail pour l'ensemble de la population (oui oui, même ceux qui préfèrent rester inactifs profitent des bienfaits de mon labeur). Faire du bénévolats pour les parasites des bas quartiers, ceux qui profitent de la bonté des niais dilapidant leur temps et leur argent à entretenir des personnes vouées à l'échec, non merci, ce n'est pas pour moi... Je préfère amplement travailler pour le bien de la société et de ceux qui ne la critiquent pas.

Je me permets de répondre à Manu : les prolétaires sont indispensables au bien être de notre société, personne ne le nie. Mais les voir diriger un pays tel que le notre ne me plaît guère ... Il vaut mieux, aussi bien pour eux que pour nous tous, qu'ils soient dirigés et orientés comme il se doit, c'est à dire par nous (les bien pensants j'entends).

SP a dit…

Non, nous ne naissons pas égaux.
Les impôts et les aides de l'état tentent de rétablir cette injustice.

Winner a dit…

Pour Ben CFH, ton idée a l'air bonne, mais le problème c'est que ça donnerait une nouvelle taxe pour les plus riches qui serait reversé aux rmistes et aux chômeurs ! On devrait choisir entre de l'argent et le vote, ce qui est assez peu logique ! Il serait plus normal que ceux qui ont le plus d'argent soient aussi ceux qui ont le plus de vote, puisqu'ils participent plus à la société et à l'économie ! Si on fait en sorte que plus on vote, moins on a d'argent, alors ça ne fonctionne plus du tout !

Ben - CFH a dit…

Je n'avais pas vu ce point de vue ... Mais nous pourrions aussi se dire que les parasites ont tendance à dilapider leur argent dans des articles inutiles et comme nous créons les richesses, cet argent nous reviendrait de toute manière, cela permettrait donc d'apaiser les esprits faibles tout en gardant ce qui revient de droit à nos élites. Il ne faut bien évidemment pas voir cet aspect comme un acte de marxisme mais plus mon côté humaniste.

Ben - CFH a dit…

SP : nous naissons tous égaux, nous nous mettons nos chances de notre côté par la suite. Nous sommes tous libres d'agir comme bon nous semble.

Ma famille a assez d'argent pour que je puisse vivre aisément le reste de ma vie, mais j'ai tout de même fait des études ! Je ne suis pas resté chez moi à ne rien faire. Cela s'appelle l'ambition.

Manu a dit…

Non, je ne suis pas d'accord. C'est ça le grand problème du monde. Peux-tu vraiment te considérer égal à un enfant né dans une famille pauvre au burkina fasso ?À-t-il, à la naissance, autant de chances que toi de faire de grandes études et une belle carrière ? Je ne le pense pas.

Et ce que je trouve complètement dégueulasse, c'est de traiter ces gens de parasites. Attendez, est-ce que vous vous en rendez compte ? Des parasites ! Vous leur refusez le statut d'être humain ! Vous allez me dire que c'est une expression. Je vous répondrai de soigner vos expressions, c'est trop facile de se cacher derrière la réthorique. En plus, vous semblez penser que les chômeurs, les RMIstes, tous ceux-là, n'essayent pas d'accéder à une vie meilleure. Eh bien vous ne savez pas ce que c'est que d'etre pauvre. Je vais être franc : je ne la sais pas beaucoup plus. Mais je pense personnellement que la pauvreté est un cercle vicieux. Vous vous êtes déjà demandé comment queqlqu'un qui touche le RMI (au mieux 950€, dans ce cas il est marié et à deux enfants), qui doit payer un loyer à 400€, qui achète de la nourriture (mettons 15€ rien que pour lui et par jour, c'est à dire 450€ par mois) pouvait faire pour sortir de la pauvreté. Rien que pour le logement et sa nourriture à lui tout seul, il n'a plus que 100€ sur son RMI. Et n'allez pas me dire que c'est de sas faute, car il n'a pas intégré une grande école. À mon avis, ses parents n'habitaient pas neuilly sur seine.


Enfin, tu parles de les diriger. Mais comment diable peux-tu vouloir décider pour eux ? Vouloir faire le bien des gens à leur place, ça a un nom : le totalitarisme. Et encore, je n'ai pas parlé de fascisme.

Mais merde, ils sont peut-être pas si cons que vous ne le pensez, ils peuvent dire d'eux-même "on voudrait plus d'allocations sociales".

Non ?

Winner a dit…

Mais non ! Vous ne savez pas ce que c'est que d'être pauvre ! Parce qu'en plus du RMI, on a un loyer gratuit avec les APL, des allocations familiales, les transports gratuits, de la nourriture gratuite aux restos du coeur, la gratuité de plein de choses ! Et tout ça payé avec les impôts des plus riches qui sont écrasés par la pression fiscale ! Rendez-vous compte qu'on peut leur demander jusqu'à la moitié de ce qu'ils gagnent, ça veut dire que la moitié de l'année, ils ne travaillent pas pour eux mais pour les pauvres et l'Etat communiste ! Et tout ça n'incite pas les pauvres à travailler ! Heureusement que Nicolas Sarkozy leur a imposé de nouvelles contraintes pour les forcer à accepter des emplois, et encore, il n'est pas allé assez loin hélas !

Lex a dit…

Les Restos du Coeur financés par l'état ? On aura tout entendu...
Vous êtes vous déjà demandé comment fonctionne une association de ce type ?

Quoi qu'il en soit, merci d'illuminer ma journée, j'ai enfin trouver un blog à lire pour me payer une bonne tranche de rigolade :)
J'attends le billet sur le RSA avec une GRANDE impatience, ça sera certainement très drôle également !

Dites, enlevez moi un doute: vous ne seriez pas le fils caché d'Elkkabach par hasard ?

PAT a dit…

J OSE ESPERER QUE CE BLOG EST UNE BLAGUE !!!!
comment peut on en 2008 PENSER DE TELLES INEPTIES, surtout à 16 ANS
SI CE N EST PAS UNE BLAGUE ALORS NOUS AVONS A FAIRE A UN TRES TRES GROS CON

emcee a dit…

27 commentaires! Quel succès, ce blog.
Je ne regrette qu'une chose: la haine exprimée par ces gauchos pour un jeune de 16 ans (bientôt 17, peut-être?), alors qu'il essaie avec ses mots, et à juste titre, de nous faire comprendre que le socialisme, c'est complètement dépassé. D'ailleurs, même les socialistes, les vrais, se revendiquent du système libéral. Ca veut dire quelque chose, tout de même!
Allez, winner, courage. Et bonne rentrée.

DJon51 a dit…

Et un 29ème...juste pour se faire une autre idée de la démocratie : http://www.oldamericancentury.org/14pts.htm

Winston a dit…

J'adore ce blog, c'est un magnifique piège à cons dans lequel tombent autant les abrutis abonnés au "Diplo" que les crétins ayant fait HEP (les deux ne s'excluant pas d'ailleurs).

Mais attention Winner, vous vous êtes trahi dans votre dernier billet.
Donner aux "entrepreneurs" un droit de vote en fonction de leur nombre d'employés, c'est pas très libéral ça...Les patrons devraient donc payer des employés plutôt que de délocaliser et de faire plus de chiffre. Allez Winner, avouez que vous êtes très socialo au fond

Winner a dit…

Pas du tout Winston. Etre libéral n'empêche pas d'être patriote et de vouloir faire rester les entreprises en France ! Au contraire ! Il faut chercher ailleurs ce qui crèe beaucoup de croissance dans des pays comme la Chine : un code du travail plus souple, pas de salaire minimum, moins de fiscalité... Ces recettes simples et pourtant évidente qui permettent à d'autres pays de devenir riches devraient d'urgence être utilisées ici ! En s'alignant sur de tels modèles, on devrait pouvoir retrouver une croissance comparable chez nous et nos entreprises ne seraient plus contraintes de se délocaliser !

Manu a dit…

winner -> et alors ? pourquoi ne pas donner la moitié de ce qu'on gagne, quand on peut s'en passer ? la moitié de 200 000 € par mois, ça fait quand même encore 100 000 € pour ta pomme, non ? alors qu'un chômeur, avec les allocs, même avec les allocs, ça ne lui fait jamais plus de 1300€ par mois. 100 000 €, 1 000 €... cherche l'erreur.

Et tant mieux, s'ils peuvent au moins profiter des transports et de la nourriture gratuitement ! Car encore à côté de ça, les allocs ne comblent pas tout, et donnent à peine de quoi vivre.

Et ne va pas me dire que les impôts prélevé aux riches empêchent à tes parents de t'offrir l'iPod Touch 32Go, le PC Alienware et la PS3 que tu as commandés pour noël.

Mets-toi un peu à la place des pauvres !

Winner a dit…

Mais vous ne comprenez pas que quelqu'un qui gagne 200 000 euros par mois, il les mérite ! Il a travaillé plus qu'un smicard qui gagne moins, c'est normal qu'il puisse profiter de tout son argent et qu'on ne lui en prenne pas la moitié pour le donner à des assistés qui ne cherchent pas à travailler !

En plus, cet argent durement gagné sera investi dans des entreprises par exemple, et fera marcher l'économie, ce qui est plus important que l'Etat communiste !

C'est bien une réaction de gauchiste jaloux que vous avez là ! Vous aimeriez avoir ce qu'ont les riches mais sans avoir à travailler pour ça !

Manu a dit…

Je ne suis pas riche, mais je me sens plus qu'aisé. Mes parents gagnent environ 100 000€ par an. Ca ne m'empêche d'être de gauche, ça ne nous empêche pas d'être de gauche, et de ne pas être jaloux mais révolté.

Je ne vois pas beaucoup de monde qui gagne 200 000€ en travaillant plus qu'un smicard. Quelqu'un qui investit ? C'est un travail qui consiste à donner des coups de téléphone et à envoyer des emails dans un bureau. Un cadre sup' ? la même chose, du management en plus. j'en sais quelque chose, mon père fait ça.

J'estime qu'il est immonde que des grands patrons puissent toucher des salaires et des golden parachutes aussi énormes, quand ils ne travaillent pas beaucoup plus qu'un ouvrier smicard.

Ceci étant dit, que le grand patron (restons à 200 000€ par mois) mérite vraiment ou pas son salaire, ce n'est même pas le plus important. Car à ce niveau-là, donner 100 000€ à des gens qui en ont VRAIMENT besoin, ça ne représente pas quelque chose d'énorme, et c'est là que réside le système social.

Je sais ce que tu vas dire : "ceux qui en ont besoin, ce sont les autres grands patrons qui font marcher l'économie du pays". Ou pas. Car les autres grands patrons, précisément, ils se font déjà des milliers d'euros par mois. Et ils vivent très bien.

Les pauvres, eux, tu ne sembles pas t'en rendre compte, ont a vie DURE. la vie PRECAIRE. Celle dans laquelle on ne sait jamais ce qui peut nous tomber dessus. As-tu déjà remarqué que, dans la bulle où tu vis, tu ne coures aucun risque ? Rien ne peut t'arriver : tu vis dans une ville sûre et propre sur elle. Financièrement, même avec seulement la moitié du salaire de tes parents, tu ne risques certainement pas de te faire expulser pour un loyer impayé : tes parents possèdent la maison. La mensualité impayée non plus : tu es suffisamment riche pour ne rien avoir à craindre.

Le pauvre, lui, ne sait jamais ce qui peux lui tomber dessus. On dirait que tu ne te rends pas compte de la précarité que vivent quotidiennement les gens pauvres.

Et ils sont aussi importants pour notre société que les grands patrons. Eux sont -éventuellement- les piliers économiques de la France, mais les pauvres sont les piliers sociaux. Un pays ne peut pas vivre avec une classe moyenne qui rame, qui souffre.

Là tu vas me sortir le mot "assistés". Oui, ils sont assistés, et alors ? Et si, par simple philanthropie, on ne donnait pas des choses aux gens, même s'ils n'ont rien fait pour ? Ca te parait si invraisemblable que ça ? Un être humain n'a-t-il pas le droit à une vie confortable, MEME s'il ne travaille pas ?

Et encore, tu as l'air de dire que les pauvres sont des fainénants. Qu'ils attendent tranquillement leurs allocs dans un bon fauteuil, avant d'aller manger du caviar aux restos du coeur. Il faut te remettre les yeux en face des trous, charles-henry-patrick-stanislas !

Enfin, je sais bien que mon combat est vain. Plus je grandis, et plus je m'aperçoit que les êtres humains ne vivent pas tous sur la même planète. Les opinions sont fermes et indémontables. Mais tant pis. En Don Quichotte miniature, je me bats, et je fais des pieds et des mains pour convaincre. Je ne pourrai pas dire que je n'aurais pas essayé.

Tout ça pour dire que je ne suis pas près de lâcher le fil !

Winner a dit…

Bien sûr que non, les pauvres ne connaissent rien au risque ! Ce sont les investisseurs qui doivent les prendre, ils misent des milliers ou des millions d'euros dans leurs investissements et peuvent tout perdre ! Avec la crise économique, beaucoup de millionnaires ont perdu plusieurs dizaines de milliers de dollars, ce qui est énorme ! Alors que les employés ne prennent aucun risque, surtout dans notre système communiste où ils ont la sécurité de l'emploi ! Un patron qui embauche quelqu'un prend un risque énorme puisqu'il ne peut pas le licencier comme il le voudrait alors que l'employé est sûr de toucher au moins le chômage ou le RMI !

Manu a dit…

Mais un peu de bon sens, que diable ! Que sont 10 000 dollars pour quelqu'un qui en emmagasine plusieurs millions par mois ???

Et l'employé qui travaille, lui, court tout le temps un risque énorme : celui de se faire renvoyer ! C'est précisément pour cela que certains systèmes sont en place pour que les patrons ne changent pas d'employé comme de chemise sur mesure à 3 briques !

Ce ne sont pas des marchandises, merde ! Et, non, tout le monde ne touche pas le RMI, qu'est-ce que tu crois ?

Bien sûr, les patrons prennent des risques économiques beaucoup plus grands, mais il faut relativiser ! 100€ de perdus, pour un pauvre, c'est auelaue chose de terrible, car la précarité l'oblige à s'accrocher à chaque centime pour ne pas sombrer !