mardi 19 janvier 2010

Privatiser les transports en commun, une première étape

Je le dis régulièrement : le combat contre les transports en commun est d'une importance vitale pour l'économie. Malheureusement, l'opinion publique n'est pas encore prête à se séparer de son petit confort dans le train ou le bus, il serait donc délicat de réformer trop vite. Les choses vont pourtant dans le bon sens puisque la SNCF se prépare depuis quelques années déjà à l'ouverture à la concurrence. Cette réforme là, l'opinion publique y est de plus en plus prête, puisqu'elle se rend compte qu'entretenir des fonctionnaires inutiles qui font grève la moitié du temps est une honte.

L'annonce de la suppression de plusieurs dessertes non rentables confirme que ce mouvement est bien en route. Conjointement à la réorganisation des tarifs et au non remplacement des départs à la retraite, la SNCF pourrait bien devenir une entreprise rentable et attractive pour des investisseurs privés. Sa privatisation permettra donc de faire en sorte que l'argent qu'elle dégage aille dans la poche d'actionnaires plutôt que de l'Etat.

Pour les clients, qu'on arrêtera de considérer comme des usagers, l'ouverture a la concurrence aura elle aussi des avantages, puisqu'ils auront alors le choix de la compagnie. En se livrant ainsi au jeu de la concurrence, elles redoubleront d'efforts pour faire en sorte que les clients consomment des services supplémentaires et pour les fidéliser. Un client avec une carte de fidélité d'une compagnie aurait par exemple un avantage financier certain à voyager toujours dans la même (café gratuit, etc...), et serait inciter à ne pas aller voir ailleurs.

La suppression des trains non rentables permettra un regain d'intérêt pour la voiture, une bénédiction pour le secteur automobile qui en a bien besoin. Quant à la hausse des prix, elle se fera en douceur puisque de nouveaux services seront vendus conjointement, mais permettra également des baisses d'impôts pour plus d'égalité, car actuellement, ce sont les plus riches qui payent pour les trains des plus pauvres.

A plus long terme, le rachat des compagnies ferrovières, des bus et des métros par de grandes entreprises pourrait peut-être, rêvons, aboutir à une suppression petit à petit de toutes ces entraves à la libre concurrence que sont les transports en commun. En effet, entre les mains d'investisseurs qui possèdent aussi des parts dans l'industrie automobile, il serait plus rentable de diminuer leur part au profit des transports individuels.

8 commentaires:

Jojo le Rouge a dit…

Moi je veux bien, mais quid de l'écologie ? Moins de transports en communs et davantage de transports privés (automobiles et autres moyens de transport individuels), c'est beaucoup moins d'opportunités de développement pour les entreprises privées qui parient sur l'après-pétrole et investissent dans de nouvelles industries en plein développement, prometteur. Même Sarkozy le dit : le développement durable, c'est bon pour l'économie, pour la libre entreprise, et donc pour le pognon !

Winner a dit…

Il suffit de vendre des véhicules neufs qui polluent moins ! Justement, si les gens prennent les transports en commun, ils gardent au garage leur vieille voiture qui pollue et ne sont pas incités à en changer. Alors qu'en achetant des voitures neuves, la nature y gagne, tout comme l'économie. Mais les écolos sont incapables de comprendre ça !

Albatros a dit…

Cher Winner, j'apprécie enfin votre sens de l'économie et vos capacités à envisager une gestion moderne, efficace, inspirée des meilleurs manuels de management et de communication.

Cela dit, Jojo a un peu raison : le développement durable, comme je l'ai prouvé des fois, est bon pour l'économie.

D'ailleurs, ce concept, au départ lancé par des gauchistes crasseux de fac est désormais un point phare de cette grande école de commerce (12000 euros par an, donc forcément le niveau y est très élevé, mathématiquement 30 fois plus élevé que là où les bouseux ne paient que 400 euros ) :

http://www.viadeo.com/mba/detailecole/?schoolId=0021byt5894j72dt

Anonyme a dit…

"davantage de transports privés (automobiles et autres moyens de transport individuels), c'est beaucoup moins d'opportunités de développement pour les entreprises privées qui parient sur l'après-pétrole et investissent dans de nouvelles industries en plein développement, prometteur."


Ca va surtout être un énorme échec. C'est gros comme une maison que même les plus crétin des écolo bobo ne va pas payer une voiture 16.000 euros pour pouvoir faire 40 km et ne pas pouvoir partir en vacance avec..

Quand au pauvres, il méritent leur pauvreté, puisse que ce sont des crétins, des idiots et surtout des paresseux.. Ils n'ont qu'à utiliser le moyen de transport le plus écolos : leurs pieds.

Ils se sont assez reposés dans leur enfance, à l'école de la République !

En plus, ces gros tas qui se nourrissent exclusivement de plat tout préparé (les plus cher, évidement, contrairement aux riches qui eux bouffent des simple courgettes nature) auront l'occasion de bouger leur graisse.

Sub a dit…

"Ca va surtout être un énorme échec. C'est gros comme une maison que même les plus crétin des écolo bobo ne va pas payer une voiture 16.000 euros pour pouvoir faire 40 km et ne pas pouvoir partir en vacance avec..."

faut dire aussi qu'ils n'auront plus le choix, et vous non plus, a moins qu'on développe une voiture qui s'alimente à la connerie, j'imagine qu'un abruti comme vous auras de grandes réserves pour l'autonomie de son véhicule...

et faut arrêter de colporter le message que les lobbys pétrolier se sont efforcer à disperser de la "petite voiture ecolo qui ne roule pas très vite et n'as que très peu d'autonomie"
les première voitures à essences était bien merdique, çela ne nous empêche pas d'avoir des golf TDI aujourd'hui...

les véhicule évoluerons et surement plus rapidement si on lâcher les budget et qu'on laisser le marcher se faire...

et de toutes façon le transport individuel, consommiste et égoïste est au final adhérent...
un célibataire dans une carcasse de 1,5 tonnes avec 4 places vacante et un coffre vide 6 jours sur 7, c'est ce que l'on peut appeler un gaspillage monumentale...


"Quand au pauvres, il méritent leur pauvreté, puisse que ce sont des crétins, des idiots et surtout des paresseux.. Ils n'ont qu'à utiliser le moyen de transport le plus écolos : leurs pieds.
Ils se sont assez reposés dans leur enfance, à l'école de la République !"

moi à l'école de la république je me prenais des coups de dictionnaires sur la tables, parce que dans les quartier pourris de la France à l'école de la république ont à plus de patience...

quand au pauvres, ils le sont de pères en fils... seul 1 pour-cent de la population fait un bon de classe par génération...
c'est que quand on est pauvres ça demande beaucoup d'effort de pouvoir avoir le droit de vivre un peu mieux, evidamment quand ont est fils à papa que tout à toujours été tout tracés pour son avenir dans l'entreprise de papa ou de l'ami de papa, on ne peut pas comprendre...

et j'utilise déjà mes pieds, et vous emmerdes.

Albatros a dit…

Cher Winner,

Vous ne devriez pas attaquer le transport en commun, c'est un excellent arguement marketing utilisé par Nicolas Hulot.

En revanche, ce sont les transports en commun publics qu'il faut éradiquer ou privatiser.

Un chauffeur privé est 10 fois plus rentable qu'un parasite de cheminot public.


La privatisation devrait s'accompagner d'un plan de mise au pas de ces parasites. Licenciement sur le champ à la première absence, quel que soit le motif. Sa mère la pute, elle n'avait qu'à crever pendant les vacances, ils en ont suffisamment comme ça !

Recoli-sarl a dit…

Recoli-sarl au Maroc se repose à plusieurs partenaires de transport international et ce,par son application intermédiaire,ces projets sont carrément disponibles et qui font les lignes iténiraires du Maroc vers,la france de départ et retour et sont agrées par les deuix etats français et maroc en plein engagement de protocole et autorisations conformes.
Par contre,ces partenaires recherchent des partenaires associés dans ce domaine précité.
Contact: hadanitoo@gmail.com

pied de mamouth a dit…

Sub, tu as écrits:
"
quand au pauvres, ils le sont de pères en fils... seul 1 pour-cent de la population fait un bon de classe par génération...
"

Ce chiffre de 1% m'intéresse. T'aurais un lien qui dit comment se chiffre a été obtenu et par qui ?

Winner, les cartes de fidélités c'est pas une mesure anti-concurentielle ?

Merci