mardi 24 novembre 2009

Oui à la fessée !

Il est surprenant de voir que même à droite, mai 68 a encore beaucoup d'influence. C'est ainsi qu'une député a proposé une loi pour interdire la fessée. Celle-ci n'est pas gauchiste, comme on pourrait s'y attendre, mais bien issue de la majorité !

La doctrine marxiste soixante-huitarde qui veut interdire toute forme d'autorité et qui célèbre le culte de l'enfant-roi entend donc décider de comment on doit élever nos enfants ! Après avoir interdit aux professeurs de montrer physiquement leur supériorité, les voilà qui veulent faire de même pour les parents ! La fessée est pourtant très utile dans l'éducation, j'en ai d'ailleurs reçu de nombreuses pendant mon enfance, et c'est ce qui me permet d'être ce que je suis aujourd'hui : quelqu'un qui comprend les valeurs de notre pays, qui a su apprendre comment fonctionne l'économie, et qui sait respecter ceux qui lui sont supérieurs.

Il est intolérable de voir que l'angélisme des gauchistes continue de faire autant de dégâts aux valeurs morales de notre pays. La fessée est un moyen d'éducation, tout comme l'était le coup de bâton du temps de l'école de nos parents. Plutôt que de s'en prendre à elle pour améliorer l'éducation des enfants, on ferait mieux de s'attaquer aux vraies causes de la perte de l'autorité : le divorce, d'une part, mais aussi l'adoption homosexuelle qui se profile et menace l'équilibre des enfants. Mais bien sûr, les soixante-huitards sont pour ces régressions sans précédents...

6 commentaires:

lupinoX a dit…

Tes parents ont du un peu trop te la donner la fessée toi héhé ! Ils ont du aussi te balancer un peu trop près des murs dans ton berceau mon coco !!!
Voila le resultat, plus que 2 mots dans ton vocabulaire: marxiste et economie ! aie aie aie....

Keep on running man ! O

Albatros a dit…

Là-dessus, je balance entre deux attitudes.

Si une bonne fessée cul nu, le martinet ou le paddle seraient nécessaires, parfois même jusqu'à 18 ans ou 20 ans pour les lycéen(e)s bloqueurs et les élus étudiants (et surtout les élus étudiantes) de l'UNEF, je me dis que l'enfant-roi est une idée à récupérer pour le business.

En effet, quand c'est le gosse qui commande à la maison, la publicité est beaucoup plus efficace et c'est bon pour le commerce et l'économie. Mai 68 n'est pas à rejeter entièrement. Michel-Edouard Leclerc utilise régulièrement les slogans de mai 68 dans ses annonces, n'en déplaise aux loosers pharmaciens qui ne sont pas plus compétents que lui pour lire des ordonnances.

A l'école aussi, l'enfant-roi peut être un vecteur de réforme. Par exemple, on pourrait autoriser les élèves à enregistrer les profs gauchistes avec leur téléphone portable pour dénoncer la propagande communiste qu'ils font en cours, et les virer.

Donc la fessée, oui, même jusqu'à 25 ans, mais uniquement pour les gauchistes. Quant au mouvement anti-fessée, un bon commercial peut récupérer cette idée sous les applaudissements des gauchistes.

Un business à saisair mais aussi un moyen de réformer. Faire passer les réformes libérales par les gosses, c'est une excellente idée à creuser par les exeperts en communication et en marketing.

Anonyme a dit…

C'est sur que sans féssé, on risque d'avoir i,e recrudescence de pédés..

Actualités et Intérêts. a dit…

Et oui l'idée soixante-huitarde a encore de beaux restes.
Moi je pense qu'une bonne fessée de temps à autres lors d'une grosse connerie ne peut que faire du bien. Mais il faut qu'elle soit bien donnée.

Ce blog est pas mal winner !

Anonyme a dit…

L'apprentissage du respect par la fessée...voilà ce qui manque à ces petits cons de collégiens qui se sentent au-dessus des lois, insultent leurs profs et se plaignent des conséquences en appellant papa-maman à la rescousse!

Jacques a dit…

Je suis pour la fessée mais pas donnée dans n'importe quelles conditions. Surtout pas dans un moment d'énervement. Je pense qu'il faut qu'elle vienne quand l'enfant y a vraiment été préparé et qu'elle soit suivie d'un temps de réconciliation avec l'enfant. Il est très important d'apprendre à l'enfant qu'il faut assumer la responsabilité de ses actes. "Je t'ai dit qu'il ne fallait pas ou, au contraire qu'il fallait, que tu fasse cela. Je t'ai prévenu que tu aurais mal si tu ne changeais pas de comportement. C'est le choix que tu as fait donc c'est la fessée!!