mercredi 1 octobre 2008

Le plan de sauvetage de l'économie

L'idée de Georges W. Bush d'injecter 700 milliards de dollars pour sauver l'économie américaine a fait réagir beaucoup de monde. Des gauchistes jaloux qui ne comprennent rien à l'économie, bien sûr, mais aussi des libéraux, qui voient l'intervention de l'Etat comme le retour du communisme. Qu'ils se rassurent, il n'en est rien !

Le plan de sauvetage de Bush donne cet argent aux bourses, aux banques... afin de leur permettre d'éponger leurs dettes. Elles pourront ainsi relancer et sauver l'économie ! Tandis qu'un politique marxiste donnerait plutôt cet argent aux chômeurs, ou bien l'investirait dans des services publics comme la sécurité sociale, contrôlée par l'Etat. C'est une grande différence ! Dans le premier cas, on donne aux investisseurs les moyens d'investir et donc de créer de la richesse, alors que dans le second, on maintient les gens dans l'assistanat en les encourageant à ne rien faire.

Les idées de nationaliser les banques sont bien plus dangereuses. Faire repasser les fleurons de l'économie sous le contrôle de l'Etat, ou même simplement décider de réguler les flux financiers nous amènerais tout droit à une politique digne de la Corée du Nord. Des dirigeants pourtant libéraux comme Nicolas Sarkozy sont hélas tenté par cette solution populiste et désastreuses, espérons qu'ils reviendront à la raison !

8 commentaires:

Jean-Pierre Martin a dit…

Je pense qu'il faudrait en outre créer une grande chaîne de la solidarité pour les banques, où chacun donnerait en fonction de ses moyens et de ses envies aussi (on donne ce qu'on veut).
Nous ne pouvons pas rester tranquillement assis devant notre télévision pendant que, à quelques heures d'avion seulement, des banques souffrent le martyr dans une longue agonie.

Sangaku a dit…

Nous sommes tous des bolchéviques de droite

Anonyme a dit…

Moi je propose d'adosser une marge sur des produits tous simples, comme le pain, par exemple. Si on met la baguette à 9 euros, on donne 4 euros aux banques, mais aussi 2 à l'industrie musicale, qui en a bien besoin, et 2 à l'industrie cinématographique. De cette manière, à chaque fois qu'on achète du pain, on fait une opération militante. Autres pistes: le timbre postal, les pâtes, les fruits et légumes, les carburants, la santé.
Merci Winner, merci Jean-Pierre Martin, vous nous faite bouger dans le sens de l'histoire.
On va s'en sortir!! c'est juste une petite crisounette de rien du tout, dans 15 jours, plus personne n'y pensera.
Jean-Pierre Liegeois, du Var

Anonyme a dit…

Jean pierre martin a raison (comme souvent). Il faut organiser un grand téléthon de la banque qui est près de chez nous.
Nikos Alliagas saura montrer comment la banque est essentielle à notre survie et toujours attentive au bien commun, comment la banque est verte, comment la banque est durable, comment la banque vise à l'épanouissement général de ses employés (et aussi de ses traders).
Décrétons que la lutte pour la survie des forces vives et financières de la Nation est la grande cause nationale 2008-2009-2010-2011-2012.
Alzheimer attendra (et de toute manière, on a déjà oublié...).

Feufol a dit…

Rassure-moi, ce blog est bien une parodie ?

Jean-Pierre Martin a dit…

@Feufol :

Monsieur, la politique est une chose sérieuse. Si vous êtes venu pour faire le mariole, je ne saurai trop vous conseiller d'aller plutôt voir chez les humoristes professionnels, qui sont payés pour ça.

Essayez par exemple Délires d'avenir, ou le blog de Brice Hortefeux.

Jean-Pierre Martin, Cadre dans une Grande Banque Française (enfin ce qu'il en reste)

jean claude a dit…

Ouarf ! Jean Pierre Martin cadre dans une banque !
Tout s'explique.

Anonyme a dit…

si les gauchistes jaloux ne comprennent rien à l'économie alors pourquoi Sarkozy a propulsé DSK à la tête du FMI?
merci