mercredi 21 avril 2010

Les conséquences de la fermeture du trafic aérien

On le sait, la fermeture du trafic aérien sous prétexte qu'un volcan est entré en irruption à plusieurs milliers de kilomètres de chez nous a eu des répercussions désastreuses sur l'économie. Ce sont des millions qui sont perdus chaque jour par les compagnies aériennes, sans parler des hommes d'affaire qui ne peuvent plus voyager pour travailler.

Mais pourquoi de telles mesures ? Personne n'ose le dire, mais la responsabilité en revient avant tout aux écologistes, qui font pression sur les gouvernements pour limiter le trafic aérien. Avec eux, l'âge de pierre n'a jamais été aussi proche. C'est aussi un moyen de rediriger les gens vers le train, pourtant en pleine grève ! Il devient alors évident que la stratégie est de ruiner les compagnies aériennes, privées, au bénéfice de la SNCF, publique.

Sans intervention de l'Etat dans le trafic aérien, on n'aurait pas de telles mesures restrictives. Si les compagnies privées étaient réellement libres, elles n'auraient jamais pris le risque de perdre autant d'argent en stoppant la circulation des avions et tout irait pour le mieux dans l'économie. C'est bien là la preuve de la supériorité du libéralisme sur toute autre forme de politique.

Mais ce dont on a moins parlé, c'est également des conséquences de ces mesures sur la politique d'immigration. Pas d'avion, ça veut dire pas de reconduites à la frontière en charters, et donc plus d'immigrés en France. Les conséquences, on les connaît : insécurité, chômage, communautarisme, islamisation... De quoi faire plaisir aux associations gauchistes anti-racistes, hélas.

2 commentaires:

Flavie a dit…

Ce que tu dis est ridicule. Tu ne sais manifestement pas du tout de quoi tu parles. Tu es réactionnaire au possible.

Et tu n'as que 18 ans !
Tu sais, un winner, c'est quelqu'un qui sais vivre avec son temps. Et toi, on sens déjà en lisant ton blog que tu vas passer à coté de tout ce dont sera fait l'avenir. Complètement hors du temps !

Je ne suis pas gauchiste, ni rien, mais je penses simplement que tes articles reflètent ton manque cruel de personnalité et d'analyse de l'époque contemporaine.
Je suis curieuse de savoir à quelles études tu prétends !

Anonyme a dit…

je pense que tu n'as pas entendu parler de l'incident de Jarkarta, en même temps tu n'étais pas né ,si cela peut être une excuse, puisque cela c'est produit le 24 juin 1982. Il se peut que pour toi le pilote du vol 9 British Airways, soit qu'un communiste qui ne vaut rien puisqu'il n'est pas dans la finance et qu'il ne doit pas connaitre la réalité . Mais donc ce pilote a vu les quatre moteur de son Boeing 747-236B s'arrêter en plein vol au cœur d'un nuage de cendre volcanique. ce fameux pilote a réussit a sauver l'avion ( ouf pour la classe affaires dommage pour la classe éco) et c'est BA elle même qui a reconnut que c'était les cendre volcanique qui avait provoquer l'incident mais ce doit aussi être une entreprise diriger par des gauchistes. Maintenant question au roi de la finance, lorsqu'un avion se crash c'est le prix d'un gros porteur a racheter plus des tas d'indemnisation pour les victimes ( en imaginant qu'il n'y ait que des homme d'affaires dedans sinon ca va être la faute des pauvres)et des campagnes de pub pour relever l'image de l'entreprise vaut il mieux perdre quelles dividendes en laissant les avions au sol, ou donc devoir dépense cette somme et perdre beaucoup de dividendes sur une période beaucoup plus longue???