mardi 23 juin 2009

Interdire la burqa : pour aller plus loin

Le débat qui s'ouvre en ce moment pour savoir s'il faut oui ou non interdire le port de la burqa risque de s'enliser et de coûter cher avec une commission alors que la réponse devrait être simple : on doit interdire le port d'un vêtement qui ne correspond pas à la culture française. Si les musulmans et autres extrêmistes veulent s'habiller différement, qu'ils le fassent chez eux, dans leur pays, mais les Français n'ont pas à subir la vue de leurs coutumes.

Mais il est dommage de limiter le débat à la seule burqa, alors que l'on voit d'autres vêtements qui ne respectent pas notre culture, par exemple le voile ou encore le boubou. Il serait pourtant normal d'exiger des étrangers qu'ils portent des vêtements qui correspondent à notre culture plutôt que d'imposer la leur.

Il serait bon également d'aller plus loin encore, et de remarquer le danger de l'effacement de notre culture, remplacée par celle du Moyen-Orient : c'est la cuisine, pourtant une de nos fiertés nationales, qui se voit remplacée par celle des musulmans. Au lieu de restaurants gastronomiques, on voit des couscous. Au lieu de Mc Donald's, on voit des kebabs. Les boucheries se mettent à vendre de la viande hallal. Pourquoi ne pas interdire ces signes qui n'ont rien à faire en France ? Si des musulmans veulent vivre parmis nous, il serait normal qu'ils abandonnent leurs coutumes et leurs religions pour adopter les nôtres.

Il est dommage que la bien-pensance et le politiquement correct empêchent de se poser les bonnes questions et limitent le débat sur la burqa à une simple considération droit-de-l'hommiste sur le droit des femmes.

9 commentaires:

Le Verseur Do a dit…

Bonjour Sébastien,

Juste une petite correction à apporter à votre blog. On écrit "ça se mérite" et non pas "sa ce mérite".

Ceci dit bravo pour votre prise de position.

Jean-Pierre Martin a dit…

Quel regal.

Dis-moi winner, une fois que tu les as ferres, tu les bouffes ou tu les relaches ?

Jojo le Mérou a dit…

De même, il serait quand même bienvenu d'interdire la pizza – importée dans notre douce France par les Ritals – et de remettre à l'honneur dans nos restaurants le bœuf bourguignon !

Looser a dit…

@ Jojo le Mérou : je vous adore !!!
Je viens ici juste pour vous lire !
Si vous continuez, l'hôte de cet honorable blog pourrait même en prendre ombrage ;D

@ Le Verseur Do : notre bloggeur préféré n'en n'est pas à sa 1ère faute d'ortographe, un peu à l'image de notre Président (Gloire à Lui au plus haut des cieux)... Et puis, une faute de frappe, c'est si vite fait en recopiant Le Figaro à la volée... Au moins ça prouve qu'il ne fait pas de copié-coller !

Un vrai Winner a dit…

Tu avais du talent, on avait l'impression que tu existait réellement. Mais cet article me déçoit, c'est tellement débile qu'on reconnait le travail d'un crpytocommuniste.

Looser a dit…

@ Verseur Do : au moins, il n'a pas fait de faute d'orthographe en recopiant le mot "burqa" !
C'est déjà ça ;-)

Anonyme a dit…

Cela dit, qui a déjà mangé un "kebab" ? Personne..
Donc on s'en fiche un peu.


Evidement, on ne peut pas reprocher aux peuples inférieurs de ne pas encore avoir nos idées. C'est une question de temps et d'éducation. Mais faut il, pour les assimiler, utiliser la Loi ? Telle est la véritable question. En tout le cas, l'assimilation, puisqu'on prétend en faire des français, passe par la destruction de leur identité, et donc de leur religion de musulman, et de leur culture en générale.

Anonyme a dit…

" au moins, il n'a pas fait de faute d'orthographe en recopiant le mot "burqa" !"

Comme si des mots barbares pouvaient avoir une orthographe !

Bourka
Pourqua

ca s'écrit comme on veut, comme pour l'Alkoran, en fait..

(Bon blog, au passage. Enfin des chose qu'on entend jamais à la télé !)

Jean-Charles DM RIG a dit…

Alors là pour une fois je ne suis pas tout à fait de votre avis cher mai.
En effet, autant la burqa est peut-être sans aucun doute un signe religieux fort qui n'a rien à faire dan sun pays catholique (n'en déplaise à certain) autant un boubou par exemple permet de bien identifier le personnel.
Jene vous cache pas que j'utilise beaucoup de personnel africain dans mes demeures.
Pas très courageux certes mais corvéables à souhaits contre trois fois rien.
De temps en temps j'avoue que je laisse planer le spectre de la dénonciation et de la reconduite à la frontière (il n'ont pas de papiers) et globalement j'en suis satisfait.
Je disais donc que leur vêtement traditionnel permet une véritable identification entre eux et nous et de plus, il ne me coute rien en habillement.
A réfléchir voyez-vous.